Retour au haut de la page

Nous avons sélectionné Ontario pour vous. Ce n’est pas le bon lieu? Vous pouvez le changer à tout moment.

COVID-19

Nous sommes là pour vous. Voir les informations relatives à la COVID-19.

Comment se comportent les différentes catégories d’actif dans le temps? - SFL - DSFRI

Comment se comportent les différentes catégories d’actif dans le temps?

L’année 2020 n’en a pas seulement fait voir de toutes les couleurs aux investisseurs : elle a aussi rappelé toute l’importance du long terme dans une stratégie de placement. Cette infographie offre un aperçu des catégories d’actifs qui s’en sont le mieux sorties – à court et à long terme.

23 février 2021

Il existe plusieurs catégories d’actif dans lesquelles une personne peut investir : les actions canadiennes, les actions américaines, les obligations, les certificats de placement garanti, l’argent, l’or, etc. Voici un survol du rendement de six d’entre elles.

 

Au total, ce sont les investisseurs qui ont conservé un haut niveau d’encaisse qui ont le moins bien fait en 2020, alors que les détenteurs d’actions américaines ont obtenu un solide rendement sur cet actif. Les rendements pour l’année, après inflation, sont les suivants. Actions américaines de grande capitalisation : 17,0 %. Actions internationales de pays développés : 8,9 %. Obligations canadiennes : 7,0 %. Actions canadiennes : 4,3 %. Obligations internationales : 3,3 %. Encaisse : -0,7 %.
Comme chaque catégorie d’actif réagit différemment aux cycles et aux événements de marché, il n’est pas rare que celle qui offre le meilleur rendement durant une année soit parmi les moins performantes l’année suivante. Ce tableau périodique permet de voir notamment qu’en 2016, les actions canadiennes avaient été la catégorie d’actif la plus performante. Mais en 2018, ils étaient cinquièmes sur six et en 2020, quatrièmes sur six.
Malgré des rendements relatifs très changeants d’une année à l’autre, certaines catégories d’actif semblent offrir un potentiel de croissance plus élevé à long terme. Pour la période de 1985 à 2020, le rendement annuel moyen, après inflation, des différentes catégories d’actif est le suivant. Actions américaines de grande capitalisation : 8,7 %. Actions canadiennes : 6,1 %. Actions internationales de pays développés : 6,0 %. Obligations canadiennes : 5,4 %. Obligations internationales : 3,6 %. Encaisse : 0,7 %.
Les catégories d’actif les plus performantes à long terme sont aussi celles dont la volatilité à court terme est la plus forte. En revanche, cette volatilité s’atténue grandement sur le long terme. Ce graphique permet de voir que pour chaque catégorie d’actif, la différence entre le plus haut rendement obtenu et le plus bas s’atténue à mesure qu’on intègre plus d’années dans le calcul. Sur une période de 15 ans, presque aucune catégorie n’aurait un rendement annuel moyen négatif.
Une diversification du portefeuille entre les différentes catégories d’actif est généralement considérée comme une façon efficace de viser un rendement à long terme supérieur, tout en protégeant le portefeuille de la volatilité à court terme de l’une ou l’autre catégorie. Cela consiste à avoir « à peu près » raison tout le temps, plutôt que de risquer d’avoir complètement tort à un moment donné. Ce graphique circulaire permet de voir la composition d’un portefeuille équilibré où on retrouverait des actions canadiennes, des actions américaines de grande capitalisation, des obligations canadiennes et un peu d’encaisse. Sur la période 1950-2019, le rendement annuel moyen avant inflation de ce portefeuille aurait été de 9,5 %.

 

Infographie : Comment se comportent les différentes catégories d’actif dans le temps?

Au total, ce sont les investisseurs qui ont conservé un haut niveau d’encaisse qui ont le moins bien fait en 2020, alors que les détenteurs d’actions américaines ont obtenu un solide rendement sur cet actif. Les rendements pour l’année, après inflation, sont les suivants. Actions américaines de grande capitalisation : 17,0 %. Actions internationales de pays développés : 8,9 %. Obligations canadiennes : 7,0 %. Actions canadiennes : 4,3 %. Obligations internationales : 3,3 %. Encaisse : -0,7 %.

Comme chaque catégorie d’actif réagit différemment aux cycles et aux événements de marché, il n’est pas rare que celle qui offre le meilleur rendement durant une année soit parmi les moins performantes l’année suivante. Ce tableau périodique permet de voir notamment qu’en 2016, les actions canadiennes avaient été la catégorie d’actif la plus performante. Mais en 2018, ils étaient cinquièmes sur six et en 2020, quatrièmes sur six.

Une diversification du portefeuille entre les différentes catégories d’actif est généralement considérée comme une façon efficace de viser un rendement à long terme supérieur, tout en protégeant le portefeuille de la volatilité à court terme de l’une ou l’autre catégorie. Cela consiste à avoir « à peu près » raison tout le temps, plutôt que de risquer d’avoir complètement tort à un moment donné. Ce graphique circulaire permet de voir la composition d’un portefeuille équilibré où on retrouverait des actions canadiennes, des actions américaines de grande capitalisation, des obligations canadiennes et un peu d’encaisse. Sur la période 1950-2019, le rendement annuel moyen avant inflation de ce portefeuille aurait été de 9,5 %.

Malgré des rendements relatifs très changeants d’une année à l’autre, certaines catégories d’actif semblent offrir un potentiel de croissance plus élevé à long terme. Pour la période de 1985 à 2020, le rendement annuel moyen, après inflation, des différentes catégories d’actif est le suivant. Actions américaines de grande capitalisation : 8,7 %. Actions canadiennes : 6,1 %. Actions internationales de pays développés : 6,0 %. Obligations canadiennes : 5,4 %. Obligations internationales : 3,6 %. Encaisse : 0,7 %.

Les catégories d’actif les plus performantes à long terme sont aussi celles dont la volatilité à court terme est la plus forte. En revanche, cette volatilité s’atténue grandement sur le long terme. Ce graphique permet de voir que pour chaque catégorie d’actif, la différence entre le plus haut rendement obtenu et le plus bas s’atténue à mesure qu’on intègre plus d’années dans le calcul. Sur une période de 15 ans, presque aucune catégorie n’aurait un rendement annuel moyen négatif.

Les sources suivantes ont été utilisées dans la rédaction de cet article. 
Actualis, « Quelle catégorie d’actif est la plus performante ?» 

Novel Investor, « Annual Asset Class Returns. » 

Portfolio Visualizer, « Asset Class Returns. » 

Stingy Investor, « Periodic Table of Annual Returns for Canadians. » 

The measure of a plan, « Investment Returns by Asset Class (1985 to 2020). » 

TaxTips.ca, « Historical Investment Returns on Stocks, Bonds, T-Bills. »